janvier 2021

3 clés pour revisiter l’amour en quarantaine (à la soixantaine)

cupCake amour

Vous vous attendiez à une recette de cupcake, et bien non, c’est une recette pour revisiter l’amour en quarantaine en ces temps troublés. Le confinement peut être ardu à gérer au quotidien pour les couples, même les plus solides. 
Benoit SERRES, coach de vie, nous donne des clés pour gérer au mieux cette période particulière et revoir les bases de la vie à deux. 

Benoit Serres Coach de vie

Toulousain de cœur, je suis coach personnel depuis plus de 7 ans. J’ai étudié la psychologie pratique aux États-Unis, berceau du coaching. 

Je travaille avec des personnes qui souhaitent franchir un nouveau cap dans leur vie, supprimer leur stress et transformer leurs relations. Ce travail sur soi s’effectue sur place  à mon cabinet ou à distance. 

 

“On demanda à un vieil homme la chose qui l’avait privé de sa joie, toute sa vie durant. Sa réponse fut : “Des choses qui ne sont jamais arrivées”. 

Dale Carnegie

Avez-vous l'âme de pâtissier ?

Un couple en quarantaine c’est comme un gâteau qu’on met au four. Parfois il en ressort avec cette odeur délicieuse de pépites de chocolat qui brillent, parfois il en ressort franchement brûlé. Dans le cas du couple, ce goût amer est dû à un fort niveau de STRESS ressenti au sein du couple confiné presque 24/7. Pour beaucoup de seniors, l’idée de revisiter son couple est improbable. Et c’est justement quand une chose est improbable qu’elle peut nous surprendre.  Car c’est comme revisiter une recette qui renforcera votre intimité et toute votre famille. Elle verra au travers de ces subtils rapprochements entre vous deux un exemple à suivre. Un couple avec qui vos enfants et petits-enfants auront envie de passer encore plus de temps. Tandis que les voisins eux, râlerons encore l’un contre l’autre au sujet de “qui n’a pas rangé ses lunettes comme d’habitude.” 

“Revisiter son couple” sont peut-être de grands mots. Il s’agit à vrai dire de réaliser pourquoi on est dans la relation et pourquoi on a oublié ce qu’elle était. Alors quoi de plus opportun qu’un reconfinement pour se RE-remettre en question ? Et si celui-ci avait finalement du positif pour votre couple et surtout pour vous ? Voici 3 clés pour vous permettre de révolutionner votre énergie, longévité et créativité… non ce n’est pas un slogan publicitaire, c’est l’objet de cet article.

MAINS - ART - DE VINCI - Photo by Shoeib Abolhassani on Unsplash

Avant cela, faisons un bref retour en arrière : le confinement a eu (et a toujours) des conséquences tragiques dans le monde tout autant que la pandémie sinon plus. Mais cela nous a aussi poussé dans nos retranchements et révèle quelques surprises. A l’heure du confinement 2, il est bon de regarder en arrière sur le confinement 1 pour prendre un certain recul.

Une étude de l’IFOP menée pour le site charles.co montre en effet que 60% des couples français disent ne pas avoir été affectés par la quarantaine. Pendant que 30% pensent même que cette période les a rapprochés. Pour autant, un couple sur dix, lui, dit s’être fortement éloigné de sa moitié. Et pour 4% des couples de l’étude, le premier confinement s’est soldé par une séparation nette et précise. Ce dernier chiffre est en majorité composé des plus jeunes générations pour qui ce confinement représentait une première expérience du ‘vivre ensemble’. Ainsi 8% auraient préféré être seul.e. et la proportion des personnes qui a répondu qu’elles étaient ‘très satisfaites’ dans leur relation, est réduite de 7% lors du confinement.  

En clair, le reconfinement est toujours aussi risqué pour les jeunes concubins, beaucoup moins que prévu pour les autres. Et la quarantaine a non seulement le bénéfice qu’elle initie certain.e.s aux nouvelles technologies pour communiquer (“bienvenue sur Whatsapp !), mais surtout qu’elle dirige notre attention sur nos relations et celles des autres ! Relations absentes ou bien présentes, fructueuses ou défectueuses, cette période nous demande de nous regarder dans les yeux. Le confinement sous des allures de montagnes russes et/ou de déserts émotionnels, nous demande de souffler et de nous resensibiliser à ce qu’on veut. Vraiment.  

#1 - J'exprime ce dont j'ai besoin

Le couple c’est d’abord une histoire d’individualités bien distinctes qui font le pari fou de vivre ensemble. Que vous ayez fait ce pari il y a quelques mois ou quelques décennies, il y a une règle simple : “Sans mon bien-être, le bien-être de l’autre n’est pas durable et mènera à la perte de la passion” et vice-versa. Vous pourriez pointer du doigt tel ou tel problème chez l’autre, changer de relation, faire l’autruche, vous distraire de mille et une façons, vivre à travers vos enfants, votre chat… l’histoire prouve par A + B que rien ne vous rendra plus profondément heureux.se que vous-même. Or, ce qu’on observe souvent au sein d’un couple c’est cette inéluctable tendance à penser à l’unisson, à se compromettre, à se contenter, à se limiter et à se réduire parfois. La proximité nous rend semblable. Mais on perd de vue que la différence nous enrichit. 

Pour être concis :  cette différence est une clé pour votre couple et votre libération. Elle est cachée dans la partie de vous que vous avez peur d’exprimer car c’est justement différent et inhabituel. Que ce soit une partie de vous qui ait besoin de plus de considération, de solitude, de se sentir touché.e et regardé.e, ou de pleurer, de dire “non”, “merci”, “pardon”, “je t’aime” … votre libération intérieure viendra de votre capacité à exprimer à une personne chère une part de vous que vous avez délaissée car vous pensiez que le reste aller suffire. Par ‘reste’, j’entends certaines croyances trop rigides pour vous rendre vivant.e. 

La vérité c’est que le savoir-être qui vous a aidé à traverser certaines étapes de votre vie, ne suffira pas pour vous ravir dans le stade d’aujourd’hui. Sans ce changement de paradigme, votre relation vous laissera toujours un goût d’inachevé. Mais rassurez-vous, exprimer ce dont vous avez besoin est bien plus simple que ce que je le laisse entendre (non, je n’ai pas dit que c’était facile).

ASTUCES POUR EXPRIMER MES BESOINS

Est-ce qu’un simple exercice a déjà changé votre vie ? Voici 6 grands besoins que je vous invite à évaluer de votre côté (vous pouvez le proposer à votre partenaire). A vos papiers et stylos !

Amour / Connexion : De 0 à 10, (dix étant le maximum) à quel degré je me sens vu.e, connecté.e, aimé.e, chéri.e, célébré.e, choyé.e dans ma relation ? Quel serait l’idéal à atteindre dans un couple selon vous ? 

Sécurité : De 0 à 10, à quel degré je me sens en sécurité physiquement, émotionnellement. Est-ce que je me sens en confiance ? Ai-je besoin de plus de prévisibilité au sein de mon couple, de mieux définir nos limites ? Suis-je certain.e de son amour ? 

Importance : De 0 à 10, à quel niveau je me sens considéré.e dans mon couple, est-ce-que l’autre me fait me sentir unique ? Me donne l’impression que ce que je fais pour lui ou pour elle compte vraiment ? 

Variété : De 0 à 10, est ce qu’il y a suffisamment de surprises, d’humour et de changements aussi simples soient-ils dans ma relation ? N.b. : Pour beaucoup, s’il y a un manque de variété, il y a donc ennui, et s’il y a ennui, le couple finit par inconsciemment se créer des petits conflits (sans importance profonde) pour ressentir la variété qu’ils ne ressentent plus ensemble. Le conflit est une formidable source de variété (et de connexion). 

Progrès : De 0 à 10, à quel degré avez-vous la sensation d’apprendre avec votre conjoint.e ? De découvrir de nouveaux sujets, points de vue ou horizons ? De grandir ensemble ? Un zéro ici signifierait que vous n’avez aucunement le sentiment de grandir, ni d’apprendre quoi que ce soit avec votre conjoint.e.z

Contribution : De 0 à 10, contribuez-vous au-delà de votre propre bulle, ou au bien-être de votre couple ? Êtes-vous là quand l’autre ne va pas bien pour le comprendre ? Avez-vous des moments où votre partenaire et vous unissez vos forces pour le bien des autres, ne serait-ce qu’au travers d’un geste de générosité ?

Maintenant, il est temps d’observer vos résultats avec honnêteté. Quelle est votre impression sur vos réponses ? Vous semblent-elles trop basses ? Ou bien très correctes ? Si possible, faites cet exercice à deux et partagez vos résultats ensemble en expliquant pourquoi vous avez répondu de la sorte. Un temps de non-jugement où vous voulez être véritablement curieux l’un envers l’autre. 

#2 - Je suis passée maître en conflit

Automatiquement lorsque vous réveillez chez vous votre part d’ombre, vos envies, vos besoins, vos blessures, et que vous réaffirmez cette individualité essentielle à l’équilibre du couple, vous allez potentiellement générer de nouvelles tensions en vous et chez l’autre. C’est OK. Si vous vous sentez confus.e, c’est OK. La confusion annonce la possibilité d’un changement alors que votre cerveau est conçu pour ne pas changer et se protéger. 

Le succès d’un couple se mesure à sa capacité à maîtriser les conflits. Non pas comme beaucoup le pensent, à ne pas avoir de conflit du tout. Ceux qui n’ont pas de conflit ne se connaissent pas encore ou sont amis ! Et si vous devenez trop ami.e avec votre conjoint, c’est la fin de votre passion. 

Il y a conflit et conflit (et confit de canard, oui, merci). Un conflit n’est pas obligatoirement enragé, et violent. C’est votre maîtrise qui le transforme en simple désaccord. C’est votre capacité à le détecter et à le voir pour ce qu’il est vraiment, l’empêcher de s’envenimer et surtout de se répéter. 

La source numéro un d’un conflit reste et demeure le manque de clarté, donc de communication. Plus vous considérez les conflits comme des pavés essentiels vers un couple réussi, plus vous transcendez le conflit en ce qu’il est vraiment : une perspective différente. 

Lorsqu’une tension surgit en vous, posez-vous la question : “Est-ce que dans deux ans je pourrai en rire ?” Si la réponse est oui, gagnez deux ans et riez ! 

ASTUCES POUR MAÎTRISER UN CONFLIT !  

1) Comprendre & prévenir

La meilleure maîtrise de conflit est celle qu’on n’a pas à faire. En ciblant et en répondant au besoin de l’autre, on désamorce le conflit avant qu’il naisse. Posez-vous la question “Est-ce que nos petits conflits, ou tensions pourraient éventuellement être un moyen inconscient de nous connecter car nous avons perdu de vue comment  nous aimer et nous connecter de manière plus positive et créative ?” Si vous ne voyez pas de quoi je parle, ou que votre réponse est « non », c’est vraiment votre cas. Et c’est notre cas à tous. Le conflit est une tentative de connexion et de compréhension. 

L’essentiel est qu’une femme et un homme ont des besoins émotionnels différents. Typiquement, un homme aura besoin qu’on lui demande son avis et qu’on lui montre la valeur de son opinion. Une femme aura besoin que l’homme fasse d’elle sa priorité, un homme aura besoin qu’elle se plonge dans sa féminité en étant chaleureuse, ouverte et affectueuse. Pareillement, une femme aura besoin que l’homme soit décisif et assuré.

C’est à vous de devenir curieux de l’autre. Posez-vous la question “est-ce que je suis capable de me mettre dans ses chaussures ? de voir au travers de ses yeux ?” Si vous le faites correctement, votre jugement et vos émotions diminueront instantanément. 

2) Communication, communication, communication

En cas de conflit, sachez demander un moment pour vous donner l’espace de vous calmer. Mais ne fuyez pas (spécialement les hommes) face aux reproches. Vous n’êtes pas tous deux l’un contre l’autre, vous êtes tous deux face au conflit qui vous sépare. Il est temps d’exprimer votre ressenti avant qu’il ne prenne trop de place et d’énergie en vous et contre vous.

#3 - Je ressens & j'exprime ma gratitude

S’il existe une valeur commune à toutes les époques et religions, c’est bien la gratitude. Il est scientifiquement impossible de ressentir de l’anxiété en même temps qu’on ressent de la gratitude. Lorsque vous faites l’expérience d’une pensée reconnaissante, c’est même la biochimie de votre corps qui change et votre stress qui descend.

A commencer par votre relation. Rappelez-vous que la relation est un miroir qui nous permet de grandir. On a de la chance de se voir au travers de l’autre, car il reflète ce qu’on lui donne, ce qu’on est ou ce que l’on n’est pas. Si on peut le reconnaître comme tel, l’autre est un merveilleux chemin vers notre vérité profonde. 

Selon une étude de Harvard en 1938 menée durant 75 ans sur plus de 700 hommes, le secret d’une vie longue et saine serait directement lié à la qualité de nos relations avec nos proches. On peut se sentir seul dans une foule ou dans son mariage mais quand on maîtrise la danse de la relation, elle peut nous enrichir comme rien d’autre ne le peut. Ni célébrité, ni argent, ni distraction ne compenseront notre besoin de nous sentir aimé et notre besoin de sens.

Et pour cela, il y a de qui avoir de la gratitude pour vous-même et votre histoire personnelle. Surtout les notes qui vous plaisent moins, les choses que vous ne vous pardonnez pas. Apprenez à dire : “J’ai fait du mieux que je pouvais avec ce que je savais à l’époque”. De même pour une relation, employez-vous à dire “merci” plus souvent, “je t’aime” plus souvent, “pardon” plus souvent, en regardant cette personne dans les yeux. OSEZ. Un acte de générosité offre de multiples et inattendues récompenses. 

Quand vous répondez à ce besoin de connexion chez quelqu’un en lui offrant votre gratitude, une tension disparaîtra en elle, et indirectement vous l’aiderez à surmonter ses limites. Cela devient un cercle vertueux !   

ASTUCES POUR DÉVELOPPER MA GRATITUDE 

1) Journal de gratitude

Utilisez un journal personnel, pendant 30 jours au moins pour écrire chaque matin ou soir, 3 choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant.e. Cela peut être un simple rayon de soleil sur le visage, le sourire de vos enfants, ou d’un proche, le fait d’avoir l’eau courante et chaude ! Ou plus largement d’avoir la présence de vos proches autour de vous, de vos amis. Ou plus largement encore de vivre dans un pays libre où vous avez accès à cet article comme à une infinité d’informations. 

2) Exprimer cette gratitude à quelqu’un

Dites à quelqu’un pourquoi vous l’aimez ou l’appréciez. Choisissez une personne, dites-lui, téléphonez-lui, écrivez-lui. Peut-être une personne que vous n’avez pas vu depuis des années. Peut-être une lettre à une personne qui n’est plus de ce monde. C’est l’opportunité pour vous de vous libérer sans plus attendre. Aujourd’hui est probablement un bon jour pour vous surprendre.

3) Respiration profonde / Méditation

Méditer c’est l’art de prendre soin de son souffle, s’entraîner à prendre conscience de notre petite voix intérieure, soulager ses critiques et favoriser des émotions plus vibrantes et riches. 

Renseignez-vous plus longuement sur le sujet de la méditation et de ses bienfaits.
Je vous invite à vous tenir droit.e, épaules relâchées et yeux fermés, à prendre une grande respiration ventrale avec le nez pendant 4 secondes, puis à retenir votre souffle 4 secondes puis à expirer pendant 6 secondes par la bouche. Il est scientifiquement prouvé que 6 respirations comme celle-ci diminuent instantanément le stress. Après la réflexion, il est temps de faire le vide !

Crédits photos :
Photo by Cristina Matos-Albers on Unsplash
Photo by Shoeib Abolhassani on Unsplash
Photo by Karim MANJRA on Unsplash

Article similaire

Confinement, déconfinement, confinement…

La psychologue clinicienne Emilie Dataille sur la gestion des émotions pendant le confinement.

Lire l’article



Amour
Coach
Coaching
Confinement
Couple
Covid-19
Méditation
quarantaine
Relations
Senior