avril 2022

Les élections présidentielles en bref

5 ans après l’élection d’Emmanuel Macron aux présidentielles, il est temps d’élire son successeur.

Cette année, le premier tour est le dimanche 10 avril et le second tour est le dimanche 24 avril 2022 en France métropolitaine et les samedi 9 et 23 avril dans les DOM-TOM. 

Revenons donc à la mise en place et au déroulé des élections.  

Le suffrage universel direct

Le Président de la République est élu au suffrage universel direct voté par les citoyens de nationalité française, de plus de 18 ans. La durée d’un mandat est de 5 ans (quinquennat) et est renouvelable une fois, alors qu’elle était de 7 ans (septennat) jusqu’en 2000. Pour être élu au premier tour, le candidat doit obtenir la majorité absolue, soit 50% des voix. Si cette majorité n’est pas obtenue, alors les deux candidats ayant eu le plus de voix s’affrontent lors d’un deuxième tour. Jusqu’ici, aucun président de la République n’a été élu directement au 1er tour.

Le système de parrainage

Avant de pouvoir faire partie de la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle, les candidats doivent obtenir 500 signatures par les élus locaux (maires, députés, sénateurs ou conseillers départementaux). Le parrainage existe depuis 1962 et a été créé dans le but de limiter le nombre de candidats à l’élection présidentielle.  Chacun des 42 000 élus locaux ne peut parrainer qu’un seul candidat. Jusqu’en 2016, l’anonymat était instauré. C’est en 2016 que l’ancien Président de la République, François Hollande, rend obligatoire la publication de la liste de tous les parrains des candidats par le Conseil constitutionnel. Cette nouvelle règle a tendance à désavantager les candidats « anti-systèmes » car les élus locaux craignent d’être jugés par leur choix. Cette année, les potentiels candidats à l’élection présidentielle avaient jusqu’au 4 mars pour réunir les 500 parrainages.

La campagne électorale

Une fois la date pour réunir les parrainages, passée, la campagne électorale peut débuter. Cette année, elle a démarré le 28 mars dernier, soit, comme indiqué dans la loi, le deuxième lundi précédant le scrutin. Si ce n’est pas déjà arrivé dans votre boîte aux lettres, vous allez recevoir dans les jours qui viennent, les différentes professions de foi des candidats à l’élection présidentielle 2022.

Durant la campagne électorale, l’égalité du temps de parole doit être impérativement respectée pour tous les candidats. Ce principe diffère du principe d’ « équité » qui était à l’œuvre depuis le 1er janvier. Chaque candidat avait alors un temps de parole dans les médias proportionnel à son poids politique. Maintenant que la campagne présidentielle a officiellement débuté, tous les candidats ont le même temps d’exposition dans les médias , surveillé par l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM). Son rôle est de maintenir la liberté de communication et le respect entre les médias.

La campagne électorale se met en pause la veille du vote, le 09 avril 2022 à 00h et reprendra pour les élus au 2ème tour, le lendemain du dépouillement du scrutin. Durant ces 2 jours, appelés « la période de réserve », les candidats n’ont plus le droit de se montrer sur les médias, d’organiser de meetings, de participer à une manifestation ou cérémonie publique à caractère politique ou de faire parler d’eux.

source: instagram Hugo Décrytpe

Quelques chiffres et dates clés

28 octobre 1962 : Référendum initié par le Général de Gaulle : Désormais, le président de la République est élu au suffrage universel direct. Avant cette date, le suffrage universel indirect par un groupe de grands électeurs était instauré.

21 avril 1944 : Droit de vote accordé aux femmes en France.

29 avril 1945 : Les femmes votent pour la 1ère fois lors d’élections municipales.

2000 : Sous la présidence de Jacques Chirac, mais abordé par Georges POMPIDOU en 1973 et déposé par Valéry Giscard d’ESTAING à l’Assemblée nationale, le mandat d’un président de la République passe du Septennat (7 ans) au quinquennat (5 ans).

12 ans : Record de longévité présidentielle par François MITTERRAND.

Pour aller plus loin :

L’élection au suffrage universel direct n’a pas toujours été instauré. Dans le texte initial de la constitution de 1958, le président de la République était élu par un collège électoral, composé des députés, sénateurs, conseillers municipaux, représentants élus des conseils municipaux ainsi que des  membres des assemblées des territoires d’outre-mer. Cela représentait 80 000 grands électeurs. Le Referendum du 6 novembre 1962 a été accepté par les Français à 62%. C’est donc lors des élections suivantes en 1965, que Charles de Gaulle devient le premier président de la République française à être élu au suffrage universel direct.